Forum rpg victorien fantastique

Avatar dessiné - 200*320
NC-18 Y-Y-H


VOTER

Liens utiles

Rumeurs

Suite à l'épidémie de tuberculose et à l’abus de sorcelleries au cours de cette triste période, les Pénitents, une milice sans pitié qui se veut la main armée de Dieu, parcourent toujours les rues. La Reine a-t-elle perdu la tête ou le contrôle ?

Nos portraits

Boites à trésors

    
Discord          Chatbox


FAQ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Contexte et Règlement :: Contexte
Admin
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://rainofmadnessv2.forumgratuit.be
Messages : 40
Date d'inscription : 01/03/2015
MessageSujet: FAQ Dim 1 Mar - 20:29
Je n’ai pas compris, c'est qui ce mec qui écrit ? Et la reine, qu'est-ce qui ne va pas chez elle ?

The Writer, personne ne l'a jamais vu hors mis la Reine. On dit qu'il passe ses journées enfermé à lire et écrire des noms et/ou des faits sur une page (dans le même principe que la Death Note, mais par naissance, même si je ne suis pas fan de ce comparatif). Ces livres sont ceux « de notre dimension », pour la plupart introuvables dans la bibliothèque publique de ce Londres. Dans la réserve par contre, certains bouquins ont été écrits par The Writer lui-même, faisant un résumé de ce qu'il a pu apprendre de ses lectures.

Si ce n'était peut-être pas très clair, il va donc de soi que le fameux écrivain n'est pas à l'origine des histoires qu'il gratte sur une feuille pour en faire des citoyens. C'est en lisant du Lewis Carroll qu'il décidera qu'Alice verra le jour dans ce royaume, par exemple.

Sa seule création, c'est la Reine Katherine, raison pour laquelle elle est si privilégiée, puisque le royaume existe pour elle. Ce privilège a été jalousé, critiqué et menacé au point que la dame à l'origine douce et aimante ait dû durcir ses valeurs pour gouverner aujourd'hui avec force.

Donc, The Writer c'est le monsieur qui fait naître ceux de la ville ? Dieu, C'est toi ?

Pas exactement, il est à l'origine des contes, légendes et divinités. Un londonien « normal » ne vient pas de sa plume, car The Writer n'écrit que les réincarnations. C'est ce qui fait aussi que selon certains il n'a pas totalement sa place dans la société dont les « créations » ne sont qu'une minorité, qu'il n'est pas un pilier de la ville, et c'est pourquoi la Reine n'est pas toujours bien vue en sous entendant que c'est pour elle que cette ville a été créée.  

Des réincarnations ? Ou des personnages échappés de leur bouquin ?

Les contes, légendes et divinités sont bel et bien des réincarnations. Comme dit dans le contexte, ils sont nés normalement et mourront « normalement ». Ils se mêlent aux autres londoniens, comme s'ils l'étaient eux aussi (et ils le sont, mais essayons de faire simple pour expliquer ça), avec des particularités et parfois des souvenirs en eux. Grossièrement, c'est comme si leur âme sortait des écrits qui les ont fait connaître, pour vivre dans ce monde en travers un corps humain. Et encore plus grossièrement, ce sont des âmes qui ont intégré cette vie dans le bidon de la maman Very Happy.
Donc il n'y a pas de réveil soudain, ni de passage autre spirituel d'un monde à un autre.

Mais alors, les gens savent qu'il y a des contes parmi eux ? On peut demander un autographe à Merlin l'enchanteur ?

Nan, ou du moins ce n'est pas quelque chose de populaire, surtout que les bouquins que The Writer a écrits ne sont pas facilement accessibles. Et je ne vous parle même pas des livres d'origines (enfin si, je l'ai fait plus haut Wink ) !
Tout ceci, je vous le rappelle, n'est qu'une croyance de Londres, une banalité. Certains pensent que c'est une réalité, les principaux concernés victime de souvenir et du savoir de ce qu'ils sont, certainement; d'autres n'y voient qu'une histoire ou du folklore. Dans ce dernier cas, cela peut donc déranger qu'une Reine arrive au trône avec pour seule excuse un homme que personne n'a jamais vu et soi-disant à l'origine de toutes ces vies. Surtout qu'avec le temps, il n'y a toujours pas de preuves concrètes, hors mis peut-être la jeunesse éternelle de la dame, que les plus médisants traitent alors de sorcière.

Il suffirait peut-être que quelqu'un entre par effraction en haut de la bibliothèque ?

Vous n'en reviendrez pas malheureusement. Ou il vaudrait mieux être chanceux, car vous risquerez de sérieux ennuis auprès de la Reine (qui exigera aussitôt votre mort). Et puis au mieux, si vous y arrivez, vous tomberez dans une immense bibliothèque, un labyrinthe contenant tous les livres introuvables, mais il n'est pas certain que vous y trouverez The Writer si facilement...

Quelle est la condition de la femme dans tout ça ? Et l'homosexualité ?

Bonne nouvelle, la condition de la femme est meilleure que celle qu'on connaît à cette époque. Du moins, légèrement meilleure... Plus besoin de demander à monsieur la permission de travailler ou de faire des démarches administratives en tout cas !
Cela vient probablement du fait que beaucoup de femmes sont au pouvoir, sans être mariée ou veuve, ou en tout cas en ayant elle-même choisi leur mari. On accepte plus facilement les choses grâce à ces images, même si certaines familles restent dans les traditions.
Plus bas, très dans le sud, ce sont généralement les prostituées qui n'aspirent pas à fonder une famille et à se marier. Si une demoiselle n'a pas de fiancé, on la verra parfois comme une catin, mais nous n’en sommes pas non plus aux jets de pierres...

L'homosexualité, elle, fait preuve de beaucoup de libertinage, mais elle n'est pas interdite. Il y aura toujours des cons pour beugler si deux hommes se tiennent la main dans la rue, et encore une fois des femmes se comportant comme tel seront vues comme des filles de joie. La discrétion permet d'être tranquille, bien que la loi ne s'occupe pas de ça.

Revenir en haut Aller en bas
FAQ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: Administration :: Contexte et Règlement :: Contexte-
Sauter vers: