Forum rpg victorien fantastique

Avatar dessiné - 200*320
NC-18 Y-Y-H


VOTER

Liens utiles

Rumeurs

Suite à l'épidémie de tuberculose et à l’abus de sorcelleries au cours de cette triste période, les Pénitents, une milice sans pitié qui se veut la main armée de Dieu, parcourent toujours les rues. La Reine a-t-elle perdu la tête ou le contrôle ?

Nos portraits

Boites à trésors

    
Discord          Chatbox


Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Administration :: Contexte et Règlement :: Contexte
Admin
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://rainofmadnessv2.forumgratuit.be
Messages : 40
Date d'inscription : 01/03/2015
MessageSujet: Contexte Dim 1 Mar - 20:29


 
once upon a time

 
Nous sommes à Londres, vers 1885, dans une époque à l'ambiance victorienne.

La différence sociale entre les riches et les pauvres sépare le royaume en deux : l’ambiance est lugubre et le brouillard couvre les ruelles, là où les meurtres et épidémies font rage, où les orphelins se regroupent pour survivre et où les catins font leurs affaires, pendant que vers le nord de la ville, les mondains passent à l'heure du thé sur leur terrasse fleurie.
Une grande bibliothèque trône au centre de cette ville pour le moins étrange, pour peu qu'on en connaisse la légende. En effet, là-haut, on raconte qu'un homme ne fait qu'écrire et lire tout au long de sa vie qu'on dit aussi éternelle, ou peut-être pas, car plus le temps passe, plus on se demande si le créateur existe vraiment ou s’il est seulement encore vivant. Pourquoi « créateur » ?
Parce qu'il est à l'origine de cette histoire, de votre histoire, et que c'est grâce à lui que pour la plupart vous êtes ce que vous êtes, en l’occurrence une légende, une divinité ou un conte réincarné. Il eut suffi au passionné fondateur d'écrire sur une page pour que les mots deviennent réels et qu'une femme mette au monde ce qui, ailleurs, n'était qu'un récit.

On l’appelle The Writer. Forcément, puisque sa plume ne cesse de gratter au milieu de tous ces livres venus d'un autre univers. Peut-être est-il un sorcier, ou un homme maudit. Maudit par l'amour qu'il porte à sa reine, son unique création personnelle, à qui il a offert Londres pour qu'elle puisse y régner à jamais. Toujours jeune et belle malgré les années, la reine Katherine possède toute l'apparence d'une souveraine douce et confiante, malgré un royaume mené sous une poigne de fer. Elle est la seule à être en contact avec le mystérieux écrivain. Ce qui lui donne probablement la prétention d'avoir toujours raison sous ses airs faussement conciliante. Qui oserait la contredire de toute façon ? Elle qui est si proche du Dieu de ces mythes.

Bien sûr, à force de ne pas avoir la preuve de son existence, hormis le bâtiment culte dont l'accès supérieur est coupé et dont on ne revient soit disant jamais (pour plus de détails, c'est ici), des citoyens se rebellent contre le visage de l'innocence. C'est ainsi que la sécurité rode davantage chez ceux qui ont les moyens de se défendre et que dans les bas fonds, où la justice n'en fait parfois qu'à sa tête. La reine, sous de beaux discours, se protège auprès de la Haute et ignore ce qui se dit plus bas, rejetant fermement ceux qui se rebellent contre le règne qu'elle croit juste, puisqu'elle a été choisie et est chérie par celui qu'elle nomme son « père ».

Toutes ces transmigrations se mêlent donc au peuple londonien, et malgré leurs origines, ils sont tous nés dans cette ville. Leurs parents peuvent provenir d'autres terres, mais c'est sous la protection de The Writer, ou de la reine Katherine (selon certaines croyances), que les livres deviennent des âmes humaines.

Ainsi, il est parfois possible qu'un conte revive son histoire dans ce monde : réadaptées et comme réécrites, les aventures de la « réincarnation » se répètent. Ou alors, il se peut qu'un reste de moral fasse partie d'un personnage qui n'a pas forcément vécu le fardeau de son autre vie. Ce sont comme des erreurs qui figurent dans leur passage d'une histoire à une autre, dont ils ne gardent de l'ancienne qu'un souvenir semblable à un rêve. Ces réincarnations savent au plus profond d'elles-mêmes qu'elles ne sont pas d'ici. Toutefois, elles auront des impressions de déjà-vu si, par exemple, leur chemin croise celui d'un partenaire de conte : un ressenti peut alors ranimer un lien qui n'existait qu'autrefois. Rien de très concret en soi, parfois même, certains ne se souviennent d'absolument rien du tout, cela dépend de chaque cas et de la façon dont leur réincarnation s'est produite.

Une chose est sûre, la magie fait partie de ce royaume. Que ce soit dans la forêt enchantée, où des marchands vont parfois cueillir leurs plantes et capturer certaines créatures en possession de vertus inexpliquées ; ou ce surprenant phénomène qui fait que, lorsque nous voyageons à l’extérieur de la ville et qu'un retour est prévu à la gare, aucun souvenir de l'excursion ne nous restera en mémoire. Il parait que c'est la souveraine qui est à l'origine de ce dernier cas, une rumeur parmi tant d'autres.

La Reine voit pourtant ces premières sorcelleries d'un très mauvais œil et les punit sévèrement, considérant que seul son père n'a droit qu'à cette puissance, mais justifiant cela par la protection de son peuple. Vous ne trouverez donc des ingrédients ou objets magiques qu'au marché noir, et attention si vous vous faites prendre par des gardes ou un voisin trop bavard !



N'hésitez pas à aller voir la FAQ pour plus de précisions Smile

Revenir en haut Aller en bas
Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: Administration :: Contexte et Règlement :: Contexte-
Sauter vers: