Forum rpg victorien fantastique

Avatar dessiné - 200*320
NC-18 Y-Y-H


VOTER

Liens utiles

Rumeurs

Suite à l'épidémie de tuberculose et à l’abus de sorcelleries au cours de cette triste période, les Pénitents, une milice sans pitié qui se veut la main armée de Dieu, parcourent toujours les rues. La Reine a-t-elle perdu la tête ou le contrôle ?

Nos portraits

Boites à trésors

    
Discord          Chatbox


We are all mad here ~ Cheshire Cat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches validées
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1
Date d'inscription : 02/03/2015
MessageSujet: We are all mad here ~ Cheshire Cat Lun 2 Mar - 0:04


I. The cheshire cat

 

 • NOM : Winks
 • PRÉNOM : Chester
 • ÂGE : 26 ans
 • SEXE : Non castré
 • ORIENTATION SEXUELLE : Gaie
 • MÉTIER : Gérant du palace Le Chafouin
 • SITUATION FINANCIÈRE : Aisée
 • OCCUPATIONS/PASSIONS : En apprendre toujours plus, faire des rencontres différentes, comprendre les comportements, taquiner, se poser sur un arbre et profiter du temps, observer et enfin se blottir contre la chaleur d'un corps.
 • GROUPE : Les contes
 • HISTOIRE D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles


 
II. LES DESCRIPTIONS.


 CARACTÈRE

 Instable • Intelligent • Taquin • Observateur • Câlin • Aidant

 
On l'aura appelé traître, tout comme on s'y sera volontiers attaché. 
C'est un lâche, un pauvre fou capable de tourner le dos à son plus fidèle ami pour son propre intérêt. 
Ne dit-on pas qu'un chat ne caresse pas mais se caresse à nous ? Ches' décide de ce qu'il fait et où il va, qui l’intéresse et qui ne le vaut pas, ce qui explique en grande partie l'aspect la plus sombre de sa personnalité au sein de la société. Son orgueil lui fait croire qu'il est libre comme l'air, malgré sa soumission évidente à la Duchesse, et que personne d'autres ne connaît Londres mieux que lui au point tel qu'il s'improvise souvent guide. Et pour cause, le chat de Cheshire possède réponse à tout. 
Intelligent, il s'avère même être un fin manipulateur dont le cynisme est si flagrant qu'avec un peu de naïveté on passe aveuglement à côté en se laissant tout bonnement charmer. 
La subtilité fait parti de son langage, couvrant légèrement une certaine franchise, chose qu'il n'a pas honte d'utiliser pour taquiner, ce qui lui donne des airs moqueurs, voire agaçants, dans des moments où il se fait plus joueur. 

Cependant, et contrairement à ce qu'on pourrait croire, avoir Chester à ses côtés peut également être synonyme de repos. Les ronronnements sourds qui vibrent parfois autour de lui, ainsi que les mots qu'il laisse planer d'une voix douce et basse, sont apaisants et son humeur câline des plus adorables. Par contre, attention à ne pas virer vers la perversion lorsqu'il se montre plus en demande d'attention alors que son regard se mets à briller d'une lueur diabolique...


 PHYSIQUE


La première chose que l'on remarque chez le Cheshire cat, autre que son sourire, c'est son regard. De beaux yeux étirés et soulignés de trois grains noirs au côté droit, débordant d'une malice qui le caractérise si bien et qui, pour peu que ses paupières se plissent, sont semblables à deux traits argentés, protégés sous une protubérance transparente rendant sa focale plus profonde encore. 
Tout comme ses iris qui se rétrécissent ou se gonflent selon son humeur, son nez au cartilage estompé et aux narines bien dessinées, son sourire aussi fait penser à celui d'un chat. Ses lèvres sont fines et semblent n'avoir aucune limite lorsqu'elles s'étirent en travers son visage, les bords pointus comme s'ils étaient aiguisés, et une denture aux canines protubérantes parfaitement blanche et alignée. Un point termine son joli minois entre son menton et la commissure gauche de sa bouche.  

Sa souplesse non plus n'a rien à envier à celle du félin à qui il possède également les oreilles pointues cachées sous son épaisse et longue chevelure, dont la tresse fait vaguement penser à une tail qui cogne contre ses reins. 
Son extravagance ne s'arrête pas là.
Des teintes exécrables s'unissent via des couches et des couches de tissus légers avec lesquelles il couvre sa carrure finement sculptée, parfois mise en valeur s'il porte une tenue serrée ou s'il laisse entrevoir sa peau claire. Vous l'aurez compris, Ches' porte ce qui lui tombe sous la patte même si à la base il choisit toujours ses vêtements avec un certain raffinement. L'idéal pour qu'il ait l'air de bien les porter, serait certainement de trouver de la cohérence entre ces fringues, reflétant là le désordre de son esprit tourmenté. 


 
III. L'HISTOIRE.


 
Tout commence par l'histoire d'une jeune fille qui se perd dans un monde merveilleux. Mais qui ne la connaît pas, alors qu'il s'agit probablement de l’œuvre la plus célèbre d'un certain Lewis Carroll ? Un chat au large sourire se mêle à l'aventure afin d'aider de sa folie Alice, la protagoniste. C'est le Cheshire cat. Perché sur son arbre, agaçant et taquin, il apporte sa touche philosophique, sous les airs d'un animal à l'allure démente. Sans réellement y participer, il fait pourtant partie intégrante du conte, dont l'univers se trouve également sous l'ordre d'une reine tyrannique et où chaque personnage possède tant de diversité.

Et si ce chat avait pour particularité de disparaître en ne laissant pour trace que son célèbre sourire, une fois réincarné il n'a malheureusement pas su garder cette incroyable capacité. Né dans une famille noble, dont le père avait trouvé richesse dans le textile, Chester Winks resta fils unique. Dans tous les sens du terme d'ailleurs, le bébé avec sa crinière flamboyante et ses grands yeux de chaton attirait l'attention et était garni comme le plus beau des poupons. Il fut gâté à excès. Adorable, il n'en restait pas moins timide et silencieux, rejeté des autres enfants alors qu'il préférait aller s'instruire plutôt qu'aller se mêler à eux. En effet, c'est auprès des adultes qu'il trouvait sa place, ceux-ci plus facilement attendri et aimant, notamment face à ses extravagances. Ainsi, le garçon resta davantage chez lui, sous la protection de sa mère et enfermé dans ce cocon qu'ils formaient dans la petite famille.

Un drame changea la donne, un jour où il avait seulement 7 ans. Pris d'assaut par des cambrioleurs en pleine nuit, car même s'ils possédaient des biens précieux ils n’en étaient pas au point d'être placé dans le quartier le plus sécurisé, ses parents le rendirent orphelin. Sa mère, en voulant fuir une altercation qui tournait mal, y laissa sa vie. Tandis que son père, fou de rage, fut à son tour tué pendant que son fils était resté à l'étage sous son lit. Le lendemain, on retrouva les corps et la maison pillée, puis le petit qu'on plaça à l’orphelinat. Dès lors, on prétendit que le môme bascula dans la folie.
Les adultes ne comprenaient pas pourquoi il continuait à sourire après un tel événement, et ils se sentaient parfois effrayés par ce comportement. Abandonné, Chester apprit à vivre avec ceux de la rue presque avec aisance, rapidement pris en charge par un adolescent du bâtiment, convaincu qu'il avait le potentiel d'être fort. Ce nouveau venu était, il est vrai, aussi discret qu'un félin, aussi observateur qu'un prédateur et presque aussi insensible que les autres, pour un petit bourgeois c'était étonnant.

Dieu merci, cette période ne dura pas longtemps. Après quelques semaines, des amis à titre noble de ses parents vinrent le chercher et l'adoptèrent. Sans réellement porter d'amour à son égard, ils l'offrir pratiquement à leur fils chéri afin de l'occuper, faisant naitre une incroyable amitié.
Duchesse était le surnom de cet autre garçon, comme quoi même dans ce monde, les destins voués à se croiser le font. Et puisque leur origine les unissait déjà, il fut naturel pour eux de trouver chez l'un l'autre la place qu'ils occupaient dans leur vie antérieure. Ainsi, le fait que le rouquin se prenne pour le chat de son frère de cœur dépassa le stade du jeu d'enfant, et il fut normal pour eux de grandir avec cette espèce d'appartenance de maître à animal domestique.  

Contrairement à son ami, le pseudo félin grandit par contre avec la liberté d'avoir ses propres choix. Sans le voir d'un bon œil non plus, ses tuteurs le laissèrent faire son parcours, bien que le conflit s'engageait souvent quand ils craignaient l'influence qu'il pouvait avoir sur leur progéniture. C'est en faisant profil bas que le plus jeune continua ensuite ses aventures en toute discrétion, ne se confiant qu'à son meilleur ami et faisant comme s'il n'était qu'un fantôme auprès du reste du clan. Bien sûr, il n'avait pas à se plaindre. Il était respecté, timidement aimé et avait retrouvé sa place dans le milieu où il était né.

Son adolescence fut banale. Un garçon à la fois populaire et solitaire à l'école, bien plus apprécié et intégré que durant sa petite enfance. Dans le secret, il commença à se perdre au marché noir pour acheter ou vendre, ce qu'il continue encore aujourd'hui, parce que c'est parfois bien plus intéressant « en bas ».
Il eut ensuite la chance de pouvoir continuer sur de belles études en littérature, pendant que Duchesse se mariait. La présence de Red Queen, sa femme, ne l'empêcha de continuer à traîner dans les pattes de ce dernier, même s'il passait plus souvent son temps à jouer la carte de la taquinerie et de l'hypocrisie avec la dame, plutôt qu'à l'apprécier.

Lorsqu'il eut vingt et un an, Duchesse lui fit carrément pour magnifique cadeau un palace entier. Malgré la jalousie de l'épouse, les doutes des parents et son diplôme fraîchement acquis, le chafouin donna son nom au bâtiment et se mit à le gérer grandement ! Avec son caractère particulier, il imprégna les murs d'une originalité qui ne manqua pas de séduire la Haute. Et avec les richesses de sa famille d'adoption, il ajouta la touche prétentieuse et sans limites qui évidemment acheva d'attirer la clientèle la plus huppée. L'argent appelle l'argent, n'est-ce pas ?

Quelques années plus tard, ses parents adoptifs décédèrent et son entourage changea du tout au tout. Éloigné de tous ces événements grâce ou à cause du choc installé depuis ses sept ans, il continua ses affaires avec toujours ce manque d'émotions étranges quant au décès soudain du duc et de la marquise. N'ayant nullement l'air affaibli par les tragédies qui l'entourent, surtout que son rôle était désormais de soutenir son meilleur ami, Chester continua ses rencontres et ses petites aventures. Son homosexualité n'a jamais été quelque chose de tabou pour lui, néanmoins c'est en connaissant son premier amour il y a de ça quelques mois que pour la première fois le matou suivit la logique des sentiments et se retrouva déboussolé. Car ce fut un amour à sens unique qui le bouleversa alors et le fit mettre de côté ses anciennes priorités. Aujourd'hui, à 26 ans, c'est le cœur fêlé de rejets incessants succédé et ignoré, sans en connaître cette raison, qu'il continue à s’intégrer au sein du riche royaume de la reine.  


 
IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Nevroz
Âge  : +18
Comment avez-vous découvert le forum : Un beau jour, ou peut-être une nuit.
Comment trouvez-vous le forum : J'en ai chier.
Avatar du personnage : Loki de Kamigami no asobi

 
 
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
We are all mad here ~ Cheshire Cat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Just follow the Cheshire cat... {Close 3/3 }
» Lady Cheshire Phantomhive
» Le temps du départ est venu! [PV Cheshire, Warren]
» Cheshire est invisible [PV: , Karrina "Carrie" Kelley]
» Le Chat de Cheshire - We're all mad here (fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: